UNESCO 2018 – 2000

C’est pour financer les programmes permanents en Amérique Latine, en Asie et en Afrique, que les Artistes du Mouvement expriment leurs talents lors de manifestations lucratives : concerts, expositions de photographies, de peintures et de sculptures.


Des donateurs fidèles ou ponctuels les rejoignent pour renforcer les actions en faveur des détresses, particulièrement celles activées au sein de chaque Maison du câlin.
Il s’agit alors d’offrir à de jeunes enfants entre 4 et 12 ans en situation de forte souffrance, la possibilité d’un accompagnement quotidien dans leurs nutrition, blessures psychologiques, difficultés d’intégration familiale et sociale, alphabétisation et scolarisation.

Depuis 1998, ces lieux de vie permettent d’abriter, de nourrir, d’éduquer et de socialiser des centaines d’enfants vivant en marge de la société. L’originalité du programme est la prise en compte du développement général de ces petits abîmés par la maltraitance, l’abandon, le rejet ou l’indifférence, en activant une pédagogie ludique motivante, stabilisante, valorisante, doublée de soins psychologiques adaptés.

L’Art sous toutes ses formes, l’informatique par logiciels spécialisés, le sport ou le jeu collectif, les ateliers diversifiés permettent d’exprimer les souffrances, d’apaiser les tensions, de s’ouvrir aux enseignements pédagogiques indispensables à leur intégration future dans la société.


Lors d’abandon dans la rue par les parents, la recherche avec la famille s’active. Un lien s’établit alors avec La Maison du câlin jusqu’à possible retour au foyer de l’enfant. 
Parallèlement, il est proposé aux adultes en manque de repères des ateliers divers dans les domaines de la cuisine, de la nutrition, de l’hygiène, de l’attention et des soins aux enfants.